CPAS d’Ixelles

New_Logo_CPAS_bilingue_carréLe CPAS d’Ixelles a ouvert son épicerie sociale en 2016. L’objectif est de permettre à des usagers du CPAS de se fournir en produits alimentaires à petits prix. La volonté est de passer progressivement à une offre de meilleure qualité et d’associer les bénéficiaires plus étroitement au projet. C’est à partir de ce projet d’épicerie sociale, que le CPAS d’Ixelles est devenu partenaire de Solenprim.

Pierre-Michel Rousseau est responsable de la coordination sociale d’Ixelles ; Jonathan Poncelet est référent du comité culturel du CPAS d’Ixelles.

1. Impact de la co-création sur les pratiques au sein du CPAS d’Ixelles

Propos développés : Pierre-Michel revient dans un premier temps sur le sens du terme « co-créer », qui implique « que chacun soit acteur du projet ». Cela s’est concrètement traduit dans Solenprim par « des temps d’échanges » (entre partenaires du projet, avec les autres projets co-create, et avec les publics des différents partenaires du projet).
Il analyse ensuite jusqu’où l’engagement à travailler « en co-creation avec le public » est susceptible de modifier (ou non) les pratiques au sein du CPAS, en impulsant des changements – « sur des projets spécifiques » et dans la limite de ce que permet l’institution.

2. Le journal-trace : Un « objet intermédiaire » très attendu

Propos développés : Jonathan revient sur l’intérêt que représente le journal-trace pour les membres du comité culturel investis dans le projet depuis ses débuts. Après une année consacrée à la réflexion et à l’analyse, les publics s’interrogeaient sur la finalité recherchée et étaient « en attente de concret ». Ce journal représente pour eux « un jalon », » et pour les intervenants « un objet physique » auquel se raccrocher pour relancer leur implication.
C’est aussi un objet utile pour s’adresser à ses collègues et à sa hiérarchie à l’intérieur de l’institution.

3. Le comité culturel en prospection

Propos développés : Jonathan explique que des séances « émergences » ont été organisées en suivant la logique privilégiée habituellement au sein de la cellule socio-culturelle : mettre « les publics au cœur de l’action », leur donner le choix, décider par vote… Concrètement, le groupe est reparti des propositions émises au cours de la phase de diagnostic et a identifié le type d’initiatives qu’il souhaiterait voir. Les intervenants ont ensuite pris le relais, en listant une série d’initiatives concrètes qui pourraient être visitées.
Pour Jonathan, l’intérêt de telles séances est double : tout d’abord, leur donner un pouvoir de décision permet aux participants d’être « toujours actifs », qu’ils « ne se sentent jamais spectateurs de ce qu’ils vont faire ». Ensuite, leur implication dans le choix des activités méritant d’être organisées garantit une participation effective.

4. Quels projets inspirants pour le comité culturel d’Ixelles?

Propos développés : Jonathan commence par revenir sur les visites inspirantes qui ont été réalisées : un potager, un compost, une grainothèque et une coopérative biologique. Il décrit ensuite la composition et les réactions du groupe pendant les séances : « ceux qui étaient présents étaient très investis ». Selon lui, le type de questions posées, notamment celles sur les freins rencontrés, révèle que les personnes venaient effectivement dans l’idée de construire quelque chose par après. De nouvelles visites auront lieu en 2018.

5. Retour d’expérience et perspectives

Propos développés : Pour Pierre-Michel, l’enjeu du projet Solenprim se situe dans le défi que représente la co-creation. C’est donc à travers ce prisme qu’il propose d’analyser le travail réalisé depuis 2 ans avec les membres du comité culturel. Salvatrice, lorsqu’elle permet de constater « l’intérêt grandissant du public » pour le projet, elle reste cependant difficile à concrétiser. En raison du « facteur temps » notamment, le risque de se replier sur une démarche de « proposition – participation » reste présent. Il s’agira donc, en 2018, de veiller à ce que l’initiative mise en place « soit vraiment le fruit de leur implication ».

Les contributions des autres partenaires :

Concertation Aide Alimentaire (FdSS)

CPAS d’Ixelles

GAC1050

CPAS de Berchem-Sainte-Agathe

La Porte Verte

Cellule Recherch’Action (FdSS)

%d blogueurs aiment cette page :